« Syngué sabour, pierre de patience » – Atiq Rahimi

La minute Bio est ici.

9782070416738.jpg

Année de parution : 2008

Résumé :

 » Cette pierre que tu poses devant toi… devant laquelle tu te lamentes sur tous tes malheurs, toutes tes misères… à qui tu confies tout ce que tu as sur le coeur et que tu n’oses pas révéler aux autres… Tu lui parles, tu lui parles. Et la pierre t’écoute, éponge tous tes mots, tes secrets, jusqu’à ce qu’un beau jour elle éclate. Elle tombe en miettes. Et ce jour-là, tu es délivré de toutes tes souffrances, de toutes tes peines… Comment appelle-t-on cette pierre ?  »

9782846822770
Mon avis :

Syngué Sabour m’a fait me sentir plus bizarre que jamais. Durant tout le livre on ne sait qui est le narrateur et pourquoi est-ce qu’il voit tout ce qui se passe dans la pièce. On s’interroge sur qui cela peut être. De plus je me suis rapidement attaché aux personnages, à cette mère et cet homme. Pourquoi lui dit elle autant de choses? Pourquoi ne dit il rien? Tout ceci m’a à la fois attiré et perturbé.

J’aime beaucoup Atiq Rahimi depuis que j’ai commencé à lire ses livres, je n’ai pas cessé de m’ennuyer. Ses livres sont à la fois très calmes mais il y a tellement de rebondissements qui font que lorsque je le lis, il m’entraîne totalement dans son monde. A travers une écriture poétique, il réussit à me faire aimer les pires horreurs des guerres. Le livre m’a vraiment attaché dès les premières lignes.

Lorsque j’ai eu commencé le livre, j’avoue avoir esquissé un énorme sourire puisque l’auteur marque sur la première page :

Quelque part en Afghanistan ou ailleurs.

cette information m’a fait sourire car cela n’apporte aucun renseignements fondamentaux à l’histoire. Cependant on se rend rapidement compte que l’humour s’arrête presque là. Certains passages sont certes quelque peu comiques aussi sauf que c’est un comique de situation ou alors un comique de culture [ SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER ! SPOILER !

Spoiler-Warning.gif

 

à un moment, la femme raconte qu’elle pensait que les hommes avait des cailles au niveau des parties génitales. (j’ai préféré prévenir)

FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! FIN SPOILER ! ]

J’avouerai que je n’ai pas grand chose à dire sur ce livre, il m’a tellement plu que je n’arrive pas à trouver les mots pour définir cet ouvrage. Un vrai chef-d’oeuvre ! Une écriture plutôt rythmée, avec un vocabulaire recherché dans le thème. Derrière ce livre se cache un homme voulant dénoncer les ravages de la guerres dans les populations.On pourrait presque penser lire à un témoignage d’une personne ayant vécue dans la situation des personnages du livre. L’auteur arrive à maîtriser sa plume de telle manière à faire passer une profondeur d’âme dans ses personnages tellement énorme qu’on s’imagine parfaitement les scènes. De même qu’il réussit en très peu de temps à nous accrocher totalement à ces histoires qui nous sont contées.

C’est donc un véritable coup de coeur que je conseille à tous car il est à la fois magique et tragique, à la fois d’une laideur tellement belle et d’une beauté tellement laide. Il m’a conquis sous toutes ses coutures, depuis la phrase indiquant la situation géographique de l’histoire jusqu’au point final. L’auteur ne s’essoufle pas dans son rythme, il ne s’essoufle pas non plus dans sa créativité ni même dans sa dénonciation. La beauté de son texte réside (je trouve) dans la dénonciation de certains us et coutumes des musulmans mais surtout de la guerre.

Merci à vous Atiq Rahimi de m’avoir donné si peu de choses à dire alors que c’est un si grand livre. On ne peut tout simplement pas trouver les mots pour définir nos sentiments à l’égard de l’histoire, de l’écriture, ni même à l’égard de nous-même après avoir fini de lire.

Mes citations retenues :

Je n’ai jamais compris pourquoi chez vous, les hommes, la fierté était tant liée au sang.

 

Maintenant, c’est ton corps qui te juge. Il juge ton âme. C’est pourquoi tu ne souffres pas dans ton corps. Parce que tu souffres dans ton âme. Cette âme suspendue qui voit tout, qui entend tout, et qui ne peut rien faire, qui ne contrôle même plus ton corps.

 

Je conseille donc ce livre à tout le monde, et sur ce :

BONNE LECTURE !!!

PS : Laissez un petit commentaire ci-dessous ↓ ça fait toujours plaisir 😉

2 réflexions au sujet de « « Syngué sabour, pierre de patience » – Atiq Rahimi »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s